L’INSTANT INSTAGRAM #10 : @tinetti_julie

@tinetti_julie, Avant tout, trois choses : alsacienne d’origine, 35 ans, 7 ans de ma vie dépensés à Paris. J’assume !;)

Mes études d’anthropologie et les missions que j’ai effectuées à l’international m’ont amenée à voyager frénétiquement pendant des années : Europe, Asie, Amérique… J’ai passé quelques temps dans la réserve sioux de Pine Ridge (Dakota du Sud) et à Madagascar, pour finir par choisir il y a trois ans de poser mes bagages à Marseille, sur un quasi coup de tête. Je crois qu’on peut dire que je suis instantanément tombée en amour avec cette ville. L’odeur des embruns qui te frôlent les narines sitôt posé un pied en gare Saint-Charles, la lumière, l’énergie et les pulsations qui varient autant que l’esthétique et l’ambiance d’un quartier à un autre, je m’y suis sentie chez moi instantanément. A Saint-Victor, mon quartier, j’apprends tous les jours la douceur de vivre méditerranéenne. Je crois que c’est cette sensation que j’essaie de transmettre à travers mes photos.

UN APPAREIL?

Mon Iphone 6…jusqu’à ce que je décide, la semaine dernière, de commencer à apprendre à faire de « vraies » photos. J’ai investi dans un compact, une petite bombe, le Lumix LX100 (optique Leica).

UNE APPLICATION ?

Si Lightroom n’existait pas, mes photos non plus.

UN HASHTAG ?

Pas un, plusieurs ! Les hashtags marseillais, parce qu’ils ont créé une vraie communauté. Et #paperjournalmag, l’IG d’un magazine en ligne spécialiste des arts visuels.

UN PROFIL IG ?

Mon dernier coup de cœur : @sehas_world,  pour le minimalisme et le pastel.

UN PROFIL IG MARSEILLAIS ?

Sans hésiter celui de @mona.pix, fondatrice de @marseille.sometimes et membre de la team @igersmarseille. Son travail est canon, je vais donc me passer d’une description réductrice. Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, le mieux est de s’y connecter. Tout de suite.

img_6602

UN IG GOURMAND, DESIGN OU MODE ?

Celui de @cannupahanska, un artiste contemporain amérindien, dont les œuvres et performances interrogent l’identité indigène face aux enjeux du 21e siècle. Ça peut paraître anecdotique mais il réussit, à travers différents médias, à pousser notre questionnement jusqu’à la survivance de LA culture versus la mondialisation.

La photo favorite ?

L’entrée maritime impressionnante de juillet 2016. J’étais à la plage des Catalans et je n’avais encore jamais vu de brume aussi dense. L’atmosphère était surréaliste et apocalyptique.

img_7960

UN SPOT MARSEILLAIS ?

Malmousque, on l’aime pour ses rochers à l’abri du vent. C’est l’été en hiver et le paradis en été. L’Anse de Maldormé, on l’adore pour sa crique de galets, son eau translucide, la gouaille de ses habitués…et pour feus ses cabanons, qui sont hélas en cours de destruction (loi Littoral oblige…).

UN SPOT TESTÉ & APPROUVÉ ?

Les Tsingy de Bemaraha à Madagascar pour l’instant où tu les découvres pour la première fois, le souffle coupé (la deuxième fois aussi d’ailleurs).

UN SPOT RÊVÉ ?

J’ai eu la chance de rencontrer Laurent Ballesta au dernier salon international de la plongée sous-marine. Il y présentait sa dernière expédition en Antarctique, avec Luc Jacquet et Vincent Munier. Les images qu’il a réalisées dans des profondeurs jamais atteintes jusqu’ici sont bouleversantes de beauté. Pouvoir moi aussi sillonner la Terre Adélie, un jour…il faut savoir rêver !

 

FOLLOW NOW

@TINETTI_julie

Vous pouvez également retrouver ses photos en exposition/vente à m-comme-la-boutique pendant tout le mois de février.

img_6067

Publicités